Sorry, your browser does not support JavaScript!

La Jukung

Publié le 21/11/2015
Visionné 1431 fois
La Jukung
Avez-vous déjà aperçu lors de votre séjour en Indonésie ces jolis bateaux traditionnels de pêche, sur la plage ou à l’horizon ? Ils sont appelés « Jukung », et sont de petits voiliers colorés équipés de balanciers et d’une voile triangulaire, dite « latine ».

Vous n’êtes sûrement pas sans savoir que les indonésiens ont d’une manière générale peur de l’eau, qui pour eux est refuge des mauvais esprits. Le métier de pêcheur est donc assez spécial dans la culture indonésienne, une activité à part, et se transmet de pères en fils.

La Jukung balinaise est la plus répandue, que vous aurez l’occasion de voir lors de votre voyage à Bali, pirogue à balanciers d’environ 5,80 m de long, taillées dans le tronc d’un arbre, construites selon une méthode stricte et religieuse. Et oui, quand un pêcheur décide de construire un nouveau Jukung, il prend le temps de choisir son arbre, généralement un arbre de Camplung : lumineux, fort et idéal pour la construction d’une pirogue. La coupe de l’arbre ne se fait pas n’importe quand non plus ! Les balinais respectent leur ancien calendrier et attendent un jour spécial pour commencer la construction. Toute la communauté des pêcheurs s’entraide pour la bâtir un nouveau bateau et cette collaboration sociale est un élément vital dans leur culture. Ils font également attention à ce que la taille du bateau soit en adéquation avec la morphologie du futur propriétaire : les balinais croient fortement en l’harmonisation de l’environnement physique et du monde spirituel, les mesures à taille humaine sont donc faites dans le but d’équilibrer ces forces invisibles.

De plus, la petite taille des Jukungs permet aux pêcheurs de les disposer facilement sur la plage. Elles peuvent accueillir jusqu’à trois passagers. De plus grands modèles sont récemment apparus avec le même design traditionnel, mais utilisant un moteur et pouvant de ce fait transporter de lourds équipements de plongée jusqu’aux sites appropriés. N’hésitez pas à demander plus d’informations à votre guide francophone ou anglophone qui se fera un plaisir de répondre à vos questions.

Petite anecdote : une course de Jukung a été organisée en 1989 où neuf équipages avaient traversé la mer de Timor ayant pour point de départ Bali pour atteindre la destination de Darwin en Australie. Ces neuf équipages de neuf pays différents ont parcouru environ 2 600 km en 48 jours, en passant par les îles indonésiennes de Nusa Tenggara, îles situées entre Bali et l’est de l’île de Timor. Puis a suivi la traversée de la mer d’Arafura, jusqu’aux îles australiennes de Bathurst et de Melville, pour enfin atteindre Darwin.

Cette course, appelée The Great Jukung Race avait pour but initial de retranscrire le chemin parcouru de l’Indonésie vers l’Australie et de prouver la transmigration des Austronésiens entre 8 000 et 10 000 ans avant J.C, sur des embarcations de mêmes types que les Jukungs.

Depuis de nombreuses années, les mers d’Indonésie ont permis la migration, la communication et le commerce. C’est ce commerce maritime qui a unifié
l’immense diversité culturelle des 17 000 îles qui tendent aujourd’hui à se moderniser.