Sorry, your browser does not support JavaScript!

Le Gecko

Publié le 20/09/2014
Visionné 5531 fois
Le Gecko
Lors de votre séjour en Indonésie il ne sera pas rare de croiser ces petits lézards dont le nom gecko (ou gekkota) provient du bahasa malay « gekop ». Ce mot correspond tout simplement au bruit que l’animal produit (ge-ko). Ce reptile dont l’apparition remonte à plus de 50 millions d’années, appartient à la famille des Gekkonides et a su s’adapter à tous les climats. C’est pourquoi on le retrouve aujourd’hui partout sur le globe. Même si la plupart des geckos préfèrent les milieux humides, on peut également en rencontrer dans les déserts, les montagnes et même sur le pourtour de la Méditerranée. On recense un peu plus de 700 espèces différentes de geckos dans le monde. Sur l’île de Bali, vous trouverez principalement le Cikcak, petit lézard d’environ 12cm, et le Tokay dont le nom vient également de son cri (To-Ke) pouvant faire jusqu’à 40cm.

Les geckos sont majoritairement nocturnes et arboricoles. Cependant, dues à la grande diversité de l’espèce, on peut rencontrer des geckos diurnes, terrestres, voire semi-aquatiques. Certains cumulent même plusieurs modes de vie.

Les geckos sont des squamates, c'est-à-dire qu’ils muent à intervalle régulier. Comme les autres reptiles, les geckos sont également poïkilothermes, leur température corporelle varie en fonction des conditions extérieures et peuvent ainsi réguler leur température en fonction de leurs besoins, en lézardant au soleil pour se réchauffer par exemple. La grande majorité des geckos, tout comme les serpents ne possèdent pas de paupière mobile, leurs yeux sont seulement protégés par une écaille transparente.

Vous les apercevrez le plus souvent près des sources de lumière sur les murs et les plafonds. Mais pas d’inquiétude, ils ne vous tomberont pas sur la tête. En effet, ces reptiles sont pourvus de setae sous les pattes, une sorte de coussinets adhérents leur permettant de défier les lois de la gravité et grimper sur la plupart des surfaces et même de tenir à la verticale et à l’envers.

Même si l’idée d’avoir un lézard comme animal de compagnie peut rebuter beaucoup d’occidentaux, le gecko est considéré comme sacré chez les balinais, et personne ne penserait à se débarrasser de cette petite bête aussi discrète qu’utile. Se nourrissant principalement d’insectes indésirables et surtout de moustiques, les balinais voient donc d’un bon œil la présence de cet animal dans leur maison. Par ailleurs on prêterait même plusieurs bienfaits à ce lézard. Il est d’ailleurs utilisé dans la médecine chinoise traditionnelle. Selon les rumeurs, le gecko guérirait certaines maladies comme l’asthme, le diabète mais aussi le cancer ou encore le sida. Cette réputation lui vaut aujourd’hui d’être chassé à travers toute l’Asie. L’animal se négocie entre vingt et plus d’une centaine euros selon sa taille. Le trafic est tel quel certains souhaitent même ajouter le gecko tokay à la liste des espèces en danger.