Sorry, your browser does not support JavaScript!

Les danses traditionnelles balinaises !

Publié le 06/01/2016
Visionné 1620 fois
Les danses traditionnelles balinaises !
Lors de votre séjour à Bali, vous aurez l’occasion d’assister à une représentation de danses typiques de l’île, où l’art est un élément fort de leur culture et symbole de la longévité de leurs traditions, qui ont toujours leur place dans chaque nouvelle génération, transgressant les guerres, les invasions et les colonisations. Leur culture n’a pas d’âge et ces valeurs fortes se transmettent tout comme leurs croyances.

C’est dès leur plus jeune âge que sont initiés les balinais à un art en particulier, que ce soit la peinture, la sculpture, la musique ou encore la danse.

Les danses balinaises regroupent toute leur culture : théâtre, musique, histoire également.

La danse pratiquée le plus couramment est le Legong. Votre guide francophone ou anglophone se fera un plaisir de vous expliquer l’histoire de ces danses, n’hésitez pas à lui poser des questions si au cours de votre circuit à Bali vous assistez à une représentation. Mais pour l’heure, voici un petit résumé !

Cette danse, accompagnée musicalement par un « gamelan », ensemble instrumental traditionnel composé principalement de percussions et d’origine javanaise, est définie comme la danse de la grâce, où les femmes expriment leur féminité, habillées de magnifiques tenues ornées d’or et de soie. Leurs mouvements suivent une rigueur très stricte : leurs yeux, leurs mains et leurs doigts adoptent une posture très précise.
C’est dès l’âge de 5 ans que cette danse est inculquée aux balinaises dans toutes les écoles. Lors de vos vacances à Bali, vous aurez la possibilité et particulièrement si vous choisissez de vivre chez l’habitant, d’être accueillis par une danse du Legong effectuée par les petites filles qui se feront une joie de partager leur culture avec vous !

Mais que raconte donc cette danse du Legong ? Minute culture :
Cette danse raconte l’histoire du roi Lasem qui kidnappe une jeune fille perdue dans la forêt et l’enferme dû à son refus de l’épouser. Son fiancé, le prince de Kahuripan menace le Roi s’il ne libère pas sa promise et le roi impose un combat. Le roi rencontre un oiseau de mauvaise augure lors de son chemin le menant au combat, lui prédisant sa mort et ce présage se réalise puisque le prince gagne et le roi est tué.

C’est avec fierté et joie que les amateurs de ces danses offrent des représentations quotidiennes notamment au palais royal d’
Ubud. Les danseurs et musiciens sont souvent issus de petits villages avoisinants et cela profite à toute leur communauté.